Nicolas-Charles-Victor OUDINOT, duc de Reggio... - Lot 56 - Jean-Marc Delvaux

Lot 56
Go to lot
Estimation :
300 - 400 EUR
Result without fees
Result : 550EUR
Nicolas-Charles-Victor OUDINOT, duc de Reggio... - Lot 56 - Jean-Marc Delvaux
Nicolas-Charles-Victor OUDINOT, duc de Reggio (1791-1863) général. L.A.S., Q.G. de Rome 10 août 1849, à « Mon Père » ; 4 pages in-4, en-tête Armée de la Méditerranée. Le Général en chef. Très intéressante lettre sur sa mission diplomatique auprès de Pie IX, après le renversement de la République de Rome, pour tenter d'y faire revenir le Pape. Il a rendu visite au Saint-Père réfugié à Gaète, dont l'accueil l'a profondément touché : « Sa Sainteté m'a fait l'accueil le plus empressé, le plus cordial, le plus paternel : vingt fois elle a daigné m'appeler son fils, et me qualifier de libérateur de la chrétienté ». Mais cela ne l'a pas empêché de parler sincèrement et avec détermination au Souverain Pontife, qui montre une forte résistance, « sur le retard qu'elle met à rentrer dans Rome et à y reprendre le service de sa souveraineté temporelle ». Pie IX avait le projet de se rendre à Bologne et Ancône, occupées par les troupes autrichiennes, « dont elle avait eu beaucoup plus à se louer que de la capitale. Je lui ai déclaré, sans hésitation, que si elle réalisait ce projet j'y verrais une insulte à mes braves soldats, qui ont droit à des sympathies et à sa reconnaissance avant les soldats autrichiens [...] ce serait mal reconnaître les sacrifices faits par mon pays à la Catholicité ». Ébranlé par tant de résolution et de fermeté, le Pape lui propose un compromis ; il se rendra d'abord à Naples, puis à Castel Gandolfo, aux portes de Rome, ce à quoi Oudinot ne voit aucune objection, puisque Castel Gandolfo est occupé par ses troupes et qu'il y transportera son quartier général. « Mais je n'ai pas dissimulé au Souverain Pontife que dans son intérêt, dans l'intérêt de l'ordre social, c'est à Rome même qu'il devrait se rendre le plus tôt possible. [...] Me voici de retour à Rome, heureux et fier des bontés dont a daigné m'honorer le Roi de Rois, mais convaincu que son peu de confiance dans le Gouvernement Républicain, sera pour nous la source d'embarras très sérieux »... Quant au Roi de Naples, qui l'a aussi fort bien reçu, « il s'est plu à
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue