[Edgar DEGAS]. Ernest ROUART (1874-1942). 3... - Lot 92 - Jean-Marc Delvaux

Lot 92
Go to lot
Estimation :
1500 - 2000 EUR
Result without fees
Result : 5 600EUR
[Edgar DEGAS]. Ernest ROUART (1874-1942). 3... - Lot 92 - Jean-Marc Delvaux
[Edgar DEGAS]. Ernest ROUART (1874-1942). 3 L.A.S. à Paul Valéry ; 26 pages in?4. Longues et très intéressantes notes sur Degas, envoyées à la demande de Valéry par Ernest Rouart, le fils du collectionneur Henri Rouart chez lequel il avait rencontré Degas, dont il fut l'élève ; il avait épousé Julie Manet, fille de Berthe Morisot. Valéry utilisera largement ces notes, pleines de souvenirs, de détails et d'amusantes anecdotes sur le grand peintre, pour Degas, Danse, Dessin (1936). Degas aux courses, où il peignait des jambes de chevaux ; pendant la guerre, alors qu'il était sentinelle au bastion ; au sujet de Bonnat ; avec des collègues peintres, « pompiers » ou d'autres styles... Rouart cite quelques bon mots et formules lapidaires dont Degas avait le don : « Le dessin n'est pas la forme, c'est la manière de la voir » ; « La peinture n'est pas bien difficile quand on ne sait pas, mais quand on sait... Oh ! Alors ! C'est autre chose »... Il revient sur son admiration pour Delacroix, Ingres ou Gustave Moreau ; sur ses différentes manières (les couleurs éclatantes de ses pastels à la fin de sa vie), etc. ; son amitié avec Forain ; sur ses rapports difficiles avec Renoir et sa brouille lors de la succession Caillebotte ; sur ses relations avec Mallarmé : « Je crois que Degas l'aimait bien et quand il parlait de l'homme c'était toujours avec affection et sympathie. Mais il ne pouvait encaisser la poésie de Mallarmé qu'il jugeait par trop hermétique et compliquée. Il ne se privait certes pas de le blaguer sur ce sujet »... Sur ses manies de peintre : « Degas se contentait très difficilement et trouvait rarement qu'une peinture fût au point. [...] Il attachait une importance énorme à la composition, à l'arabesque générale des lignes, puis au rendu de la forme et du modèle, à l'accent du dessin, comme il disait. Jamais il ne trouvait qu'il fût allé assez loin dans l'expression vigoureuse d'une forme ». Rouart donne des exemples « de son habituel et impérieux besoin de retoucher [un] tableau », ce qui avait souvent
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue